Juin 2022 :
Les banques centrales frappent fort !

Pas de répit dans les marchés en juin… Actions, obligations, immobilier, cryptoactifs, tous boivent la tasse ! La fameuse recette « toutes saisons » 60/40 ne parvient à limiter les dégâts dans les portefeuilles diversifiés. La charge menée par les banques centrales contre l’inflation est forte, inconditionnelle et déterminée. Les courbe de taux s’ajustent à la hausse (infligeant des moins-values supplémentaires aux obligations) et par voie de conséquence aux actions dont les multiples de valorisation poursuivent leur contraction.

Cette dynamique des prix fortement négative depuis le début de l’année plonge la plupart des marchés d’actions en territoire de « bear market » (défini généralement par une baisse supérieure à 20%). Ce type de recul est généralement associé avec de forts ralentissements conjoncturels, voire des récessions. En juin, les secteurs les plus sensibles à la conjoncture (au premier rang desquels on retrouve les vedettes des mois précédents comme l’énergie et les matériaux) plongent, emportés par la montée des craintes de récession. A l’inverse, nous observons les premiers signes de stabilité dans les secteurs les plus défensifs comme la consommation de base ou la santé. Sur le plan régional, seule la Chine évolue à contre-courant, soutenue par de nouvelles mesures de relance des autorités.