Quatre mois très dynamiques pour la majorité des classes d’actifs ! Les indices boursiers américains et suisses parviennent à dépasser leurs records historiques, les taux souverains restent au plancher et la volatilité retrouve son atonie de 2017.
Mais pour autant l’humeur est-elle enjouée ?
Pas sûr, si l’on en croit les indications de positionnement ou encore le sentiment des investisseurs : les statistiques de mouvements sur les fonds de placement démontrent que les flux se sont dirigés vers les marchés de taux, alors que les marchés des actions ont enregistré des sorties nettes importantes.