Pékin estime que les bénéfices du libéralisme ont été récoltés et que les excès qu’ils créent ne sont plus acceptables. L’imposition de mesures fortes comme le fait parfois Pékin pourrait être utile dans nos contrées, dans certaines circonstances.

Les mesures répressives imposées à l’égard de certains secteurs, entreprises ou individus par les autorités chinoises depuis bientôt douze mois ne manquent pas d’interroger. Si on ne peut parler de véritable surprise, force est de constater que le gouvernement ne craint pas d’infliger des souffrances, tant à son économie qu’à ses marchés financiers. Cela semble donc être le prix à payer pour passer un message fort à la population, mais également au monde entier, deux dimensions qui ont leur importance dans la mouvance actuelle. La Chine va aborder une phase nouvelle de sa trajectoire économico-politique en privilégiant désormais l’égalité sociale à la forte poussée conjoncturelle (qui a caractérisé les quarante dernières années).