Juin 2019 : les banques centrales reprennent la main

Mauvaise humeur intense (en mai), mais de courte durée… La marche en avant des actifs risqués repart en juin à la faveur de discours très accommodants de la part de MM. Powell et Draghi. Comme si les initiatives agressives de M. Trump nécessitaient d’être « adoucies » par les banquiers centraux qui ne souhaitent en rien être associés à un tassement plus prononcé de la conjoncture. Cette année boursière est bien curieuse avec des changements d’humeur et de direction en fonction des discours des grands protagonistes politiques et financiers.