Septembre 2020 : correction des excès.
En septembre, les actifs les plus risqués ont perdu de leur allant, après avoir caracolé depuis fin mars, presque sans interruption. La résurgence des cas de coronavirus aux Etats-Unis et en Europe de même que le tassement des indicateurs de croissance un peu partout dans le monde ont incité les investisseurs à prendre quelques profits. La notion de bulle revient souvent, tant chez les professionnels que dans le grand public. Pour notre part, il s’agit plutôt d’anticipation de jours meilleurs pour les marchés boursiers ou de
« bulles spécifiques » pour certains titres dont les fondamentaux sont pour le moins évanescents !