Décembre 2022 : espoirs déçus

Les espoirs que le père Noel apporte une petite reprise des cours avec des messages encourageants de la part des banquiers centraux ont été parfaitement douchés en décembre. L’année se termine donc assez mal pour les marchés financiers : remontée des taux (qui s’ajustent aux décisions des banques centrales de la deuxième partie du mois) et baisse des actions qui regardent 2023 avec crainte. Au total, la gestion diversifiée (multi-asset) enregistre un des pires exercices de son histoire, les obligations ne parvenant pas à protéger les portefeuilles en raison du changement brutal de politique monétaire. Nous considérons toutefois que l’approche type « 60/40 » retrouve à nouveau toutes ses vertus en raison de l’ajustement massif des taux d’intérêt, dans le cadre du retour à un environnement monétaire plus « normalisé ».