Avril 2022 : la lutte contre l’inflation devient prioritaire

« Whatever it takes ! » (mais à l’envers cette fois) pour mettre à bas l’inflation ! Voilà ce qui ressort des rencontres du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale en fin de mois à Washington au travers des discours des principaux banquiers centraux, Jay Powell en tête. Et les marchés financiers n’ont pas du tout aimé. Le mois d’avril restera dans l’histoire comme un des plus mauvais mois pour les marchés de taux avec des reculs de 3 à 4% sur les prix, notamment pour les durations les plus longues. Les segments de crédit à haut rendement résistent mieux grâce à leurs spreads. Dans les actions, après avoir tenté de poursuivre leur rebond de mars, la plupart des marchés s’affaiblissent (certains fortement) en fin de mois, pénalisés par la hausse des taux et l’incapacité des résultats (publications du premier trimestre) à surprendre positivement (voire à décevoir franchement pour de nombreuses affaires de la technologie au sens large).