Sans être aussi cynique que Benjamin Franklin, à qui on prête la citation « En ce monde, rien n’est certain, à part la mort et les impôts » ou aussi lyrique que Pascal Broulis (auteur de « l’impôt heureux »), il m’apparaît clairement que la fiscalité n’a jamais été aussi déterminante dans la configuration sociétale actuelle. D’où mon interrogation : quelle est la conférence internationale cette année qui va le plus faire avancer la lutte contre le réchauffement climatique : la COP26 à Glasgow ou la conférence de l’OCDE à Paris sur la fiscalité des multinationales ?